Au-dedans l'Univers

AU-DEDANS L’UNIVERS

D’après les oeuvres « Si lentement » et « Kant » de Jon Fosse.
(traductions de Terje Sinding, L’Arche Editeur)

THÉÂTRE ET PROJECTIONS À PARTIR DE 9 ANS

Deux textes de Jon Fosse, deux enfants, deux situations : deux univers pris dans le vertige de leur peur.

Dans « Si lentement », un jeune garçon vole une banane à une vieille dame, sans méchanceté, sans préméditation. Il suit son envie, une impulsion : manger une banane. Arrivé chez lui, sa mère l’interroge. Le garçon entre dans une agitation intense : l’ordre moral et les conventions sociales l’accablent et l’obligent à trouver une solution pour éviter l’humiliation. Comment avouer cet acte à sa mère ? Comment parler vrai à une mère occupée à la préparation du dîner ? C’est là que le mensonge surgit, irréversible. Commence alors une course contre la montre pour ne pas être démasqué.

Dans « Kant », un garçon de 8 ans n’arrive pas à s’endormir. Il essaye de comprendre l’incompréhensible : notre finitude, dans un monde infini.
Son père, bienveillant, s’évertue à lui expliquer qu’on ne peut pas tout comprendre. Dans l’esprit de l’enfant, la raison et l’imaginaire se frayent un chemin. Le trou noir de la nuit ouvre une porte sur l’inexplicable de l’Univers et de l’existence humaine. Pour Kristoffer, seul dans sa chambre, appeler Papa et lui avouer qu’il a peur suffira t-il ? La présence de son père est le dernier rempart contre le tsunami de ses pensées. Une fois son père parti, la digue rompt. Les images nées de ses questions obsédantes envahissent sa chambre; interagissent avec lui, et Kristoffer est bientôt aspiré au cœur de ses pires cauchemars.

Note d’intention

L’enfance est un parcours initiatique, à la fois épreuve de force et émerveillement. 

Ce spectacle est une invitation à découvrir le monde au travers du regard de l’enfant, à observer son univers tel qu’il semble le découvrir. Deux enfants, pour deux textes, ressentent deux angoisses : la peur de mal faire et l’angoisse du vide et de l’infini. Il s’agit de traverser ces épreuves physiques et psychiques aux frontières de l’imaginaire, ces expériences d’antan, ces découvertes sensationnelles inscrites dans nos corps.

Pour rendre compte de ces regards d’enfants, le comédien qui les incarne est placé au centre d’un tulle cylindrique deux fois plus haut que lui. Sur cette toile sont projetées le labyrinthe de la ville, les adultes trop grands, l’univers infini, les monstres qu’il abrite, la projection de l’imaginaire de l’enfant…

CONTACT

Mission Accompagnement Artistique / Diffusion :
« Les Gomères » / Nadine Lapuyade-Lahorgue
06 75 47 49 26 – lesgomeres@gmail.com

Compagnie Les Ouranies
25 rue Demées – 61000 Alençon
lesouraniestheatre@gmail.comlesouranies.fr

EQUIPE

Co-mise en scène : Virginie Boucher et Etienne Briand

Avec Thomas Dardenne

Maxime Métais – musicien
Pierre Blin – créateur son

Nicolas Sanchez – créateur lumière
Annaig Lecann – créatrice costumes
Etienne Briand – créateur vidéo

PRODUCTION

Les Ouranies Théâtre, la Ville d’Alençon, le Conseil Départemental 61, avec le soutien de la Scène Nationale 61 et du Théâtre de l’Ephémère / scène conventionnée pour les écritures théâtrales contemporaines et du théâtre Foz. 

Spectacle créé le 12 décembre 2018 à la Scène Nationale 61